Politique fiction

Noter cet article

Nous sommes début Juillet, il fait chaud, Jean-Luc Mélenchon rentre des jardins de Matignon après l’entrainement au port de la banderole quotidien avec sa secrétaire, il est joyeux ce matin, il vient d’obtenir la visite d’Hugo Chavez le week-end prochain, il s’imagine déjà deux belles journées à parler révolution autour d’une bonne bouteille de rhum, mais bon, c’est pas le tout, il faut organiser tout ça
Il appelle donc le responsable de la sécurité de Matignon
– Allo, oui ici le premier ministre, j’ai besoin d’un service d’ordre renforcé le week-end prochain, j’ai de la visite
– Le week-end prochain, ça ne va pas être possible, c’est le baptême de mon petit dernier
– Ah bon, passez moi votre remplaçant alors
– E t bien il n’y en n’a pas, j’ai invité tout le service au baptême
– Mais je m’en fous moi de votre baptême, c’est un ordre, un point c’est tout
– Ah mais non, ça ce n’est pas possible, vous nous avez tous convaincus dans le service nous sommes tous devenus des insoumis alors vos ordres on s’en fout
– Bon j’appelle le responsable de la paye immédiatement et je sucre le salaire de tous les membres du service
– Allo, le service paye, ici le premier ministre
– Oui j’écoute
– Je vous demande de suspendre les salaires de tout le service sécurité
– Ah non ça ne va pas être possible, vous êtes un tel bon orateur que vous m’avez convaincu, je suis devenu un insoumis et j’avoue que je me sens tellement bien maintenant que je n’ai plus à répondre aux ordres débiles de la hiérarchie.
En conclusion, rêver de régner sur des insoumis n’est peut-être pas la panacée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.