La Tour d’Argent… histoire de famille et canard numéroté

Noter cet article

L’histoire. Entrer à la Tour d’Argent est une rupture avec le temps, avec la vie prosaïque et ses contingences du quotidien. L’exceptionnel de l’endroit, le moment éphémère au charme inégalable, est dû au génie d’une famille et d’un homme, au caractère bien trempé Claude Terrail, aujourd’hui c’est son fils André qui lui succède.

La déco. Créée en 1582 sous le règne d’Henri III, elle s’impose du haut de son restaurant panoramique comme une évidence dans le paysage gastronomique de Paris. La Tour d’Argent est un faste, un décor, une vue, une assiette mais c’est aussi l’histoire d’une famille, qui a fait du canard numéroté son étendard. Un plat mythique qui faisait courir du bout du monde tous les gastronomes

Côté cuisine. Un nouveau chef vient d’arriver, Yannick Franquès. Ce Meilleur Ouvrier de France depuis 2004, a été formé par Alain Ducasse au Louis XV et dispense des assiettes de haut niveau à la précision parfaite. Si plus d’un million de canards ont été pressés à la Tour d’Argent, la carte réinterprétée conserve la mémoire de plusieurs décennies de haute gastronomie française. Et si le sommelier a changé, nous avons l’assurance de trouver à la cave, pas moins de 300.000 bouteilles.

Les menus et prix: déjeuner 105 € – le caneton en 6 services 360 € – imagination du chef 290 €.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.