Ces dix avancées technologiques qui vont façonner le monde de demain

Noter cet article

La quatrième révolution industrielle se démarque des précédentes grâce à la convergence et à l’interaction entre plusieurs avancées technologiques. Forbes vous propose d’analyser les dix avancées technologiques qui sont à l’origine de la quatrième révolution industrielle. Ces avancées modifieront à jamais le monde des affaires et le quotidien de milliards de personnes.


 

  1. L’informatique ubiquitaire

Aujourd’hui, les ordinateurs sont omniprésents : dans nos poches, à nos poignets, dans nos voitures et même dans nos appareils ménagers.

Avec l’augmentation de la puissance de traitement et la réduction de la taille des micropuces, le monde s’est rapidement habitué à ce que les ordinateurs et les appareils deviennent plus petits, plus légers, moins chers, plus puissants et plus omniprésents. À titre d’exemple, un smartphone moyen actuel est bien plus puissant qu’un superordinateur d’il y a dix ans. Le prochain grand bond en avant viendra probablement des ordinateurs quantiques. Ces ordinateurs sont si rapides et si puissants qu’ils pourraient être utilisés pour accomplir de nouvelles tâches, auparavant impossibles et irréalisables pour des ordinateurs traditionnels.

 

  1. Un monde connecté et intelligent

L’Internet des objets (IdO) est bien connu du grand public grâce à des appareils tels que les téléviseurs intelligents, les montres connectées ou encore les thermostats intelligents. L’IdO désigne le nombre croissant d’appareils ou d’objets intelligents et connectés capables de collecter et de transmettre des données.

À l’avenir, tout ce qui pourra être connecté le sera. Pas seulement en termes d’appareils et de produits (même si cela représente un élément essentiel pour les entreprises), mais également en termes d’espaces de vie et de travail. Qu’il s’agisse d’usines et de bureaux intelligents ou de villes entières intelligentes, les espaces du quotidien seront de plus en plus dotés de la capacité de surveiller ce qui se passe et d’agir en conséquence.

 

  1. La « datafication » du monde

L’informatique ubiquitaire et l’IdO contribuent en grande partie au volume de données générées quotidiennement. Néanmoins, parallèlement à ces données générées par les machines, les humains génèrent également des masses de données à travers les diverses activités du quotidien, et ce phénomène ne montre aucun signe de ralentissement.

 

 

C’est une bonne nouvelle pour les entreprises. En effet, ces dernières peuvent utiliser ces données pour concevoir de meilleurs produits et services, améliorer les processus commerciaux, renforcer la prise de décision et même créer de nouvelles sources de revenus. Toutefois, les entreprises doivent être conscientes des risques posés par les données, notamment en matière de confidentialité et de sécurité.

 

  1. L’intelligence artificielle (IA)

Toutes ces données générées sont une manne essentielle pour l’IA. Au cours des dernières années, l’IA a connue des avancées incroyables, notamment en ce qui concerne l’« IA conversationnelle ». Rien qu’en 2020, les haut-parleurs intelligents ont répondu à 100 milliards de commandes vocales, soit 75 % de plus qu’en 2019 !

 

 

Comme les interactions avec les machines deviennent de plus en plus intelligentes, les clients s’attendront à ce que tous les produits et les services d’une entreprise soient dotés d’une IA.

 

  1. La réalité étendue (extended reality, XR)

La XR est un terme générique qui regroupe plusieurs technologies immersives : la réalité virtuelle, la réalité augmentée et la réalité mixte.

 

 

Au départ, la XR était principalement connue pour les jeux immersifs. Toutefois, actuellement, elle est déployée dans un large éventail de secteurs où elle est utilisée pour créer des expériences plus immersives et personnalisées pour les clients et les employés. Par exemple, les clients peuvent désormais essayer des produits virtuellement et les employés peuvent apprendre de manière immersive et intéressante.

À l’avenir, les interactions se dérouleront davantage dans cet espace flou entre monde réel et monde numérique, et la XR ne fera qu’accélérer ce changement. Les entreprises doivent donc commencer à réfléchir à la manière dont elles vont s’y adapter et créer des expériences immersives pour leurs clients et leurs employés.

 

  1. La confiance numérique

Le terme « confiance numérique » désigne essentiellement la confiance que les utilisateurs placent dans les organisations pour construire un monde numérique sécurisé, où les transactions et les interactions peuvent avoir lieu en toute sécurité et en toute simplicité.

Nombreux sont ceux qui pensent que la blockchain et la technologie des registres distribués joueront un rôle central dans l’amélioration de la confiance numérique et la sécurisation des interactions. Cela étant, cette technologie a encore du chemin à parcourir avant d’être véritablement accessible à tous les types d’organisations. Pour de nombreuses entreprises, la solution pourrait résider dans un partenariat avec plusieurs innovateurs et entrepreneurs qui travaillent dans le domaine de la blockchain.

 

  1. L’impression 3D

Actuellement, toutes sortes de matériaux peuvent être utilisés pour l’impression 3D : le plastique, le métal, la poudre, le béton, le liquide, et même le chocolat. Des maisons entières peuvent désormais être imprimées en 3D.

 

 

Cette technologie pourrait transformer la fabrication de produits. En effet, l’impression 3D fournit aux fabricants la possibilité de produire des objets difficiles à réaliser avec les méthodes traditionnelles. En outre, elle permet de rationaliser le processus de fabrication et de créer des produits hautement personnalisés (même des pièces totalement uniques), tout en éliminant les déchets et en réduisant les coûts.

 

  1. La réécriture génomique et la biologie de synthèse

La réécriture génomique présente un certain avantage lorsque de « mauvais » gènes sont détectés, c’est-à-dire des gènes qui pourraient mettre en danger la santé d’un organisme ou de ses descendants. Grâce aux nouvelles technologies de réécriture génomique, ces caractéristiques néfastes peuvent, en théorie, être modifiées. Ainsi, la réécriture génomique pourrait permettre de réaliser des progrès considérables dans la lutte contre les maladies humaines, animales et végétales.

Alors que les outils de réécriture génomique peuvent être utilisés pour apporter de légères modifications à l’ADN, la biologie de synthèse peut assembler de longs brins d’ADN et les insérer dans un organisme. L’organisme receveur peut ainsi se comporter différemment ou recevoir des capacités entièrement nouvelles.

Quel est le rapport avec les entreprises ? La biologie de synthèse et la réécriture génomique peuvent modifier radicalement la manière dont les produits sont fabriqués. Prenez l’exemple de nouveaux produits passionnants comme la viande cultivée : il est facile de voir à quel point ces technologies pourraient être révolutionnaires.

 

  1. La nanotechnologie et la science des matériaux

La science des matériaux (discipline qui consiste à étudier et à manipuler les matériaux) et la nanotechnologie (science qui consiste à contrôler la matière à l’échelle atomique ou moléculaire) ont déjà permis de réaliser des progrès incroyables : les minuscules puces informatiques, les écrans de smartphones, les batteries ion-lithium ou les tissus résistants aux taches.

 

Semiconducteur

 

À l’avenir, ces technologies pourraient permettre de réaliser des percées majeures dans le domaine des batteries de voitures électriques. Par ailleurs, elles pourraient rendre l’énergie solaire plus abordable et permettre de réaliser d’autres avancées qui rendront le monde meilleur.

 

  1. De nouvelles solutions énergétiques

La fusion nucléaire est souvent présentée comme la solution énergétique propre et (potentiellement) inépuisable du futur, mais il y a un problème : maintenir une réaction de fusion nécessite plus d’énergie qu’en produire ! Cependant, désormais, grâce aux progrès de la technologie des aimants, l’on pourrait voir un réacteur de fusion nucléaire fournir une puissance produite nette d’ici 2035.

L’hydrogène vert (qui diffère de la production traditionnelle d’« hydrogène gris ») représente une autre alternative énergétique sans carbone intéressante. L’hydrogène vert est fabriqué à partir d’un processus d’électrolyse de l’eau réalisé à l’aide d’électricité renouvelable. L’électrolyse est un processus permettant de décompenser l’eau à l’aide d’un courant électrique. À l’origine, l’électrolyse nécessitait tellement d’électricité que l’hydrogène vert était un processus pratiquement irréalisable. Cependant, les sources d’électricité renouvelables pourraient changer la donne. Par exemple, l’excédent d’électricité renouvelable disponible sur le réseau pourrait, en théorie, être utilisé pour alimenter l’électrolyse de l’eau.

La principale leçon à tirer de toutes ces avancées est que le monde entre dans une ère d’évolution continue et rapide, où plusieurs avancées technologiques se combinent et s’alimentent mutuellement pour aboutir à des changements considérables. Pour les entreprises, cela signifie que l’époque de mise à niveau technologique progressive est révolue. Le changement continu est la voie de l’avenir.

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : Bernard Marr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.